Rencontre avec l’un de nos Experts Patrick Coulombel

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de Patrick Coulombel

Patrick Coulombel est un architecte et expert en construction. Il officie pour différents tribunaux administratifs et judiciaires. Il effectue environ trente expertises par an.
Il est également Directeur général d’une Fondation pour la reconstruction post-catastrophes, active notamment et récemment à Haïti, au Népal, aux Philippines, Saint Martin…
Il a par exemple travaillé comme Expert pour un grand groupe international (VINCI) sur la construction du Campus Condorcet à Paris.

Laquelle de vos expertises vous a le plus marqué et pourquoi ?

L’expertise la plus marquante dans mon parcours est la mise en sécurité de bâtiments publics dans la ville de Banda Aceh en janvier 2005, suite au tsunami qui a frappé l’Asie du Sud-Est le 26 décembre 2004. Nous devions réaliser notre mission alors que des victimes étaient encore enfouies dans certains bâtiments ! Malgré cela, l’État devait organiser les secours et l’aide aux populations ; il fallait donc que les diverses organisations puissent œuvrer. C’est donc avec le concours d’une quarantaine d’ingénieurs et d’architectes locaux, et à la demande des autorités responsables, que nous avons quadrillé la ville pour évaluer la totalité des bâtiments encore debout, en installant quand il le fallait des périmètres de sécurité.

De votre longue expérience, quels seraient les conseils que vous donneriez aux personnes qui souhaitent devenir Experts ?

On ne nait pas Expert, on le devient par le fruit de l’expérience, en observant, en écoutant, en questionnant et en se formant. On apprend tous les jours, mais notre travail, c’est aussi le bon sens : avoir une bonne capacité d’analyse, de recul et de synthèse. C’est pourquoi, pour toute la partie judiciaire de ce travail, une formation en droit me semble nécessaire, afin d’être plus performant et à même de se placer dans le respect des procédures et du contradictoire. 

Pouvez-vous svp partager un exemple de succès de collaboration entre Experts et décideurs ?

En 2005, après un tremblement de terre au Pakistan, j’ai été sollicité par une agence des Nations Unies, UN HABITAT, pour donner des lignes directrices de reconstruction et assurer la formation des militaires locaux à la reconstruction dans les secteurs montagneux inaccessibles. L’opération, bien que délicate, a été un succès, entre autres parce que les reconstructions ont été effectuées en tenant compte des prescriptions parasismiques que nous avions soumises sur la base de nouveaux principes constructifs.

Pour vous, que manque-t-il pour aider les Experts et faciliter le travail des décideurs ?

Un Expert doit produire des rapports clairs et compréhensibles par tout un chacun. Il doit s’appuyer sur des faits, des règlementations techniques et tenir compte de l’environnement de l’expertise. En cas de difficulté, un Expert doit savoir s’entourer de compétences spécifiques afin de produire un rapport qui soit le moins possible sujet à discussion. Pour cela, il faut parfois des moyens, ce qui implique de bien mesurer les coûts de l’expertise par rapport aux enjeux. Il en va de la responsabilité de l’Expert d’informer les parties sur ce point et de ne pas se laisser emporter. Le Tribunal qui devra juger le dossier statuera d’autant mieux que le rapport est clair et l’ensemble des points de litige bien débattus.

Quel est la différence qui fait de vous un Expert et non un simple spécialiste ou consultant ?

Un Expert ne prend pas parti ; il doit émettre un avis technique structuré et objectif, il doit être impartial. Un consultant travaille pour un client et défend donc ses intérêts.

Quel est le problème le plus courant que vous rencontrez ?

En expertise judiciaire, les délais d’instruction des Tribunaux sont un réel problème. La lenteur de la justice est un frein considérable au déroulement des expertises, qui entraine son lot d’importantes conséquences matérielles et humaines. Certaines victimes se sentent lâchées par le système. Il leur est parfois demandé d’avancer des sommes importantes, ce qui peut les conduire à devoir abandonner une procédure dont ils sont incapables de supporter les coûts.

Jusqu’à maintenant, comment trouviez-vous vos clients ?

J’exerce essentiellement pour les Tribunaux des juridictions civiles et administratives qui me nomment.

J’interviens aussi comme conseiller technique de parties. Généralement, ce sont des personnes qui m’ont repéré dans les listes d’Experts de Justice ou, occasionnellement, vu dans des médias.

Dans les cas d’urgence, il m’arrive d’intervenir pour la sécurisation de bâtiments à la demande d’autorités locales, de gouvernements ou d’ambassades. En Haïti, en Indonésie, au Népal, en Algérie et ailleurs, j’ai pris part à la sécurisation de sites après des tremblements de terre. En France, j’ai été sollicité à plusieurs reprises postérieurement à d’importantes inondations dans le Gard, la Somme, et à Nîmes, ainsi que suite à l’explosion de l’usine AZF à Toulouse.

Quel a été votre moyen publicitaire le plus efficace à ce jour ?

Être présent dans les médias permet d’obtenir une certaine notoriété, car il s’agit de vecteurs de communication qui touchent un très large public. Toutefois, le professionnalisme et la qualité du travail accompli restent incontestablement les seules valeurs sures pour se construire une notoriété efficace et durable.

Quel est le profil de votre client type ?

Le client que l’on recherche est celui qui a (ou se donne) les moyens de faire des investigations et qui fait confiance à l’Expert. Effectuer une expertise, c’est prendre des responsabilités : trouver des causes, mais parfois aussi savoir admettre que l’on ne sait pas, que la cause est étrangère ou inconnue. 

Le client idéal est capable d’entendre cela, surtout si l’argumentaire scientifique et technique fourni est étoffé, cohérent et pragmatique. Fort heureusement, il reste rare de ne pas avoir de réponse à donner à son client !

Experts Sans Frontières, Fédération Mondiale des Experts, a pour but de d’élever le statut et la reconnaissance des Experts au niveau international.

Experts Sans Frontières met notamment en avant la parole des Experts. Nous avons ainsi réalisé une série d’entretiens, de portraits d’Experts, permettant à chacun de présenter l’importance de leur travail dans de très nombreux domaines qui nous touchent tous. 

Vous pouvez vous abonner à notre groupe Linkedin ExpertsSansFrontières pour être informé de nos prochaines parutions. Vous trouverez plus d’informations sur www.ExpertsSansFrontieres.org.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn